Hi!!Everyone.I hope that u r enjoying here. Slt tout le monde!!J'éspere que vous passerez une belle journée

Derniers sujets

» Rap algerien:Gazza sous les feu
Lun 24 Aoû - 3:00 par Admin

» Lord Bi RecordS
Lun 24 Aoû - 2:44 par Admin

» Meilleurs buts de league de champion 1992 jusqu'a 2005
Sam 22 Aoû - 19:34 par Admin

» frequences des tous TV sur nilesat
Sam 22 Aoû - 3:50 par Admin

» Ouvrez youtube gratuit
Sam 22 Aoû - 3:40 par Admin

» Vous oubliez votre mots de passe msn??
Ven 21 Aoû - 23:59 par Admin

» sujets:entrez le page de modem de victime
Ven 21 Aoû - 23:50 par Admin

» Est-ce-que votre ordinateur contient des virus??
Ven 21 Aoû - 23:27 par Admin

» Meilleur logiciel dans le monde DRAGON soft
Ven 21 Aoû - 23:14 par Admin

Navigation

Navigation

Partenaires

Forum gratuit


Tchat Blablaland

Partenaires

Forum gratuit


Tchat Blablaland

    Sport *article*

    Partagez

    Admin
    Admin

    Messages : 42
    Points : 3080
    Date d'inscription : 21/08/2009
    Age : 24
    Localisation : Gabés

    Sport *article*

    Message par Admin le Ven 21 Aoû - 17:23

    [color=orange]Le sport est un ensemble d'exercices le plus souvent physiques se pratiquant sous forme de jeux individuels ou collectifs pouvant donner lieu à des compétitions.

    Le sport est un phénomène quasi universel dans le temps et dans l'espace humain. La Grèce antique, la Rome antique, Byzance, l'Occident médiéval puis moderne, mais aussi l'Amérique précolombienne ou l'Asie, sont tous marqués par l'importance du sport. Certaines périodes sont surtout marquées par des interdits, comme c'est le cas en Grande-Bretagne du Moyen Âge à l'Époque moderne.
    Qu'est-ce que le sport ? [modifier]
    Discobole grec - IIe siècle après J.-C.
    Jeu de paume à Paris au XVIIe siècle

    Le terme de « sport » a pour racine le mot de vieux français de sport qui signifie « divertissement, plaisir physique ou de l'esprit »[1]. En traversant la Manche, de sport se mue en « sport » et évacue de son champ la notion générale de loisirs pour se concentrer sur les seules activités physiques. La langue allemande admet le terme « sport » et sa définition anglaise en 1831 ; la France en fait usage pour la première fois dès 1828[2]. Le « sport » peut aussi comprendre des jeux de société ou jeux de l'esprit qui faisaient la joie d'un Gargantua[3]. Les échecs sont ainsi reconnus comme sport en France depuis 2000[4].

    Le sport se définit actuellement par 4 éléments indispensables :

    * Un effort physique (ce doit être une activité de force, d'adresse, etc.)
    * Une pratique orientée vers la compétition
    * Une activité institutionnalisée, ses règles tendent à être identiques pour l'ensemble de la planète
    * Une pratique fédérée (sous la tutelle d'une fédération)
    Histoire du sport [modifier]

    Débat historiographique [modifier]

    La question de l'histoire du sport bute sur un débat qui oppose deux thèses.

    Pour un courant de pensée, le sport est un phénomène universel, qui a toujours existé et partout sous des formes très diverses. Ce serait un "invariant culturel" (selon les termes de Frédéric Baillette, enseignant et directeur de la revue Quasimodo). Cette thèse est notamment soutenue en 1991 par le médecin français Jean-Paul Escande (Les avatars du sport moderne, in Ardoino, Brohm, Anthropologie du sport, Perspectives critiques, 1991)[5].

    Cette thèse est implicitement soutenue par ceux qui parlent de "sport antique", de "sport médiéval", etc. Le médiéviste américain Charles Homer Haskins, père de la Renaissance du XIIe siècle, est le premier historien à utiliser le terme de « sport » dans le cadre d'une étude portant sur le Moyen-Âge dans son The Latin Litterature of Sport (1927). Au début du XXIe siècle, Wolfgang Decker (Institut d'Histoire du Sport de l'École Supérieure du Sport de Cologne) et Jean-Paul Thuillier (directeur du Département des Sciences de l'Antiquité à l'Ecole normale supérieure) estiment que : "contrairement à ce que l'on estime souvent, le sport n'est pas né à Olympie, pas plus qu'il ne s'est éteint dans l'Attique ou le Péloponnèse. L'Egypte nous offre de nombreuses scènes sportives, entre autres de lutte, dès le 3e millénaire avant notre ère, et les Romains, héritiers des Etrusques sur bien des points et en particulier dans ce domaine, ont peut-être créé le sport moderne, avec ses spectacles de masse, ses clubs puissants et ses enjeux financiers colossaux" (Le sport dans l'Antiquité. Égypte, Grèce, Rome, Éditions A&J Picard, 2004).


    Pour un autre courant de pensée, le sport est un phénomène sociologique apparu à un moment précis de l'histoire et dans un contexte particulier : au sein de l'élite sociale de l'Angleterre industrielle du XIXe siècle. Cette thèse est notamment développée en 1921 par l'écrivain allemand Heinz Risse (Soziologie des Sports, Berlin, 1921 et Sociologie du sport, Presses universitaires de Rennes, 1991) qui estime qu'"il est erroné de regarder le passé avec nos modes de pensée actuels et d'imaginer que les pratiques qui ressemblent à celles que nous connaissons peuvent se rapporter à cette appellation "sport"")[6].

    Cette thèse est notamment soutenue par l'historien français Roger Chartier et par le sociologue allemand Norbert Elias (Roger Chartier, Le sport ou la libération contrôlée des émotions, avant-propos à Norbert Elias et Eric Dunning, Sport et civilisation la violence maîtrisée, Paris, Fayard, 1994)[7]. En 2000, l'historien du sport Philippe Lyotard (université de Montpellier) juge qu'« Il y a une coupure très nette entre le sport moderne et le sport antique : c’est la notion de record (et donc de performance). Le record et la performance expriment une vision du monde qui est profondément différente entre les Grecs et les modernes. La culture du corps est différente. Pour les Grecs, cette culture est rituelle, culturelle, d’inspiration religieuse, pour les modernes, le corps est une machine de rendement. »[8].


    Une façon de résoudre la question est de distinguer la notion de « sport moderne », qui se distingue d'autres pratiques "sportives" historiques. Dans une étude, une équipe de l'UFR-Stap de l'université de Bourgogne estime ainsi en 2004 que "Le sport moderne, (..) renvoie à l’idéologie de Coubertin, caractérisée par la compétition, la performance, l’entraînement dans des structures institutionnelles (fédérales et scolaires) afin de lutter contre l’oisiveté et les risques de dégénérescence psychologique et physiologique de l’homme"[9]. Cette notion de « sport moderne » est exposée par l'historien américain Allen Guttmann dans From Ritual To Record, The Nature of Modern Sports (1978). Auteur notamment de Sports: The First Five Millennia, Guttmann ne renonce pas à l'emploi du mot « sport » de l'Antiquité à nos jours.

    * Pentathlon moderne

      La date/heure actuelle est Ven 22 Sep - 23:35